Poésie

 

Le masque éreintant de tes flaccides envies

Trace son sillage noir sur l’or de la vie

Dors cigale, étends donc ton aile sur ce mat

Contre quelles chimères est-ce que tu te bats ?

L’amour chenu se tient sous les charmants auvents

Du doux ovale de ton visage prudent

Que je poinçonne de mes baisers fugitifs !

Une pluie heureuse couronne notre esquif

Allons, aimée, prenons garde à ne pas tarder

La vie passe à la vitesse de l’adultère

Pénétrons-nous donc bien de ces joies éphémères

Consumons-nous dans un éclair de volupté

Car quand, las, j’exhalerai mon dernier soupir

Ta bouche, bel hypogée, s’emplira de myrrhe.

Publicités

About cesarlhermite

« Alors je me suis fait marquis du marquisat de moi-même et j’ai bâti mon cœur comme une tour ». Léon Bloy.

2 responses to “Poésie”

  1. itisthewatchtower says :

    Je viens de parcourir votre blog et ce que j’en dis : vous avez bien fait de le créer ! Vous avez du talent alors ne vous en privez pas, exprimez le dans un de ces derniers espaces de liberté avant que ZOG ne le censure ! Amicalement 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :